Amedeo Crivellucci

Si ce bandeau n'est plus pertinent, retirez-le. Cliquez ici pour en savoir plus.

L'introduction de cet article est soit absente, soit non conforme aux conventions de Wikipédia ().

Ces motifs sont peut-être précisés sur la page de discussion. — Découvrez comment faire pour en améliorer la rédaction.

Amedeo Crivellucci
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Acquaviva PicenaVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italienne ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Historien, professeur d'université, philologueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

modifier - modifier le code - modifier WikidataDocumentation du modèle

Amedeo Crivellucci (Acquaviva Picena, 20 avril 1850 - Rome, 11 novembre 1914) est un historien italien. Il

Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! Comment faire ?

Biographie

Il a terminé ses études secondaires à Bologne et ses études universitaires à Pise, où il a été étudiant à l'école normale supérieure (Scuola Normale) de 1870 à 1874. L'enseignement de Pasquale Villari a contribué de manière décisive à sa formation d'historien et à son ouverture aux méthodologies de l'historiographie allemande. En 1876, il se rend à Leipzig et à Berlin pour parfaire ses études. À partir de 1877, il enseigne dans les lycées de Sassari, Palerme et Rome. En 1885, il remporte le concours pour la chaire d'histoire moderne - à l'époque, cette discipline comprenait également la période médiévale - à l'université de Pise, qu'il occupe jusqu'en 1909. Au cours de l'année académique 1904-1905, sa période d'enseignement à Pise est interrompue par un séjour d'un an à la bibliothèque Casanatense (biblioteca Casanatense) de Rome.

Son enseignement se caractérise par une méthodologie positiviste, attentive aux sources et aux documents, peu encline aux suggestions et aux vues d'ensemble de la "philosophie de l'histoire". En 1892 paraît le premier numéro de la revue Studi storici, qu'il dirige et édite pendant quelques années avec son collègue Ettore Pais, qui enseigne l'histoire ancienne. La revue est devenue une importante forge pour la formation de jeunes historiens. C'est précisément dans Studi storici qu'ont été publiés les premiers travaux de l'un de ses plus importants élèves, Gioacchino Volpe. Gaetano Salvemini, qui lui succède dans la même chaire d'histoire moderne, Giovanni Gentile, qui jouera un rôle si important dans l'histoire de l'université de Pise et de l'école italienne en général, et Pietro Silva également formé à son école. Pour ses étudiants, il apparaissait comme "une grande figure carrée et posée ; un visage fort et mélancolique, fermé par une grande barbe fauve et de riches cheveux gris ; un œil vif et profond, sévère et bienveillant à la fois : le "Longobard" que ses étudiants l'appelaient, par rapport à son apparence physique et au sujet presque habituel de ses cours"[1].

En 1895, il épouse son élève Lidia von Brunst. Pendant les vacances d'été, il se rendait fréquemment dans sa ville natale, et sa relation ininterrompue avec les Marches est également attestée par des études sur l'histoire de cette région. À partir de 1902, il a dirigé l'Annuario bibliografico della storia d'Italia dal sec. IV dell'E.V. ai giorni nostri (Annuaire bibliographique de l'histoire de l'Italie du IVe siècle à nos jours), dont huit volumes ont été publiés. En 1907, appelé à inaugurer l'année académique, il donne une conférence intitulée La tirannide sacerdotale (La tyrannie du sacerdoce), qui fait grand bruit dans la ville en raison de son contenu violemment polémique : le cardinal Pietro Maffi, connu également pour ses études théologiques et scientifiques, envoie en réponse un pamphlet à tous les professeurs de l'université de Pise. Libéral ardemment anticlérical, Crivellucci était également éloigné de ce qu'il considérait comme de simples utopies, le socialisme et le communisme.

Transféré à l'Université de Rome en 1910, il y trouve un corps enseignant plus nombreux et varié - et aussi culturellement plus innovant - que celui de Pise. Il y trouve, entre autres, Pais qui, entre-temps, avait pris la chaire d'épigraphie à Rome. De 1911 à 1913, il est doyen de la faculté des arts. En 1914, au début de la Première Guerre mondiale, il demande à être rappelé. Il est mort le 11 novembre, terrassé par une maladie alors qu'il discutait d'une dissertation.

Œuvres

  • (it) Del governo popolare di Firenze (1494-1512) e il suo riordinamento secondo il Guicciardini, Florence 1877. (Sa dissertation, discutée à Pise en 1874)
  • (it) Storia delle relazioni fra lo Stato e la Chiesa. 3 volumes. Bologne et Florence, 1885, 1886, 1907
  • (it) I primi saggi della storiografia fiorentina. Rome, 1882
  • (it) Un comune delle Marche nel 1798 e 99 e il brigante Sciabolone. Pise, 1893
  • (it) La tirannide sacerdotale [Prolusion pour l'inauguration de l'année académique 1907-1908, publiée dans l'Annuaire de l'Université de Pise de la même année.]
  • (it) Landolfi Sagacis Historia romana, par A.C., 2 volumes, Rome, 1912-1913
  • (it) Pauli Diaconi Historia romana, par A.C., Rome, 1914

Notes

  1. Volpe, Storici e maestri, p. 32.

Source

  • (it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Amedeo Crivellucci » (voir la liste des auteurs).

Bibliographie

  • (it) Enrico Artifoni, Crivellucci, Salvemini, Volpe e una rivista che non si fece: nota in margine a una ricerca su Gaetano Salvemini storico del medioevo, dans l'Annali della Fondazione Luigi Einaudi, XIII (1979), p. 273-299
  • (it) C. Bonomo, Profilo biografico di A.C., in Carteggio Gentile-D'Ancona, Florence, 1973, p. 301-312.
  • (it) Benedetto Croce, Storia della storiografia italiana, Bari, 1930, p. 65 s.
  • (it) Giovanni Gentile, La Scuola Normale superiore di Pisa, in Scuola e filosofia, Milan, 1908, p. 276-283.
  • (it) Walter Maturi, s.v. A.C., dans l'Enciclopedia Italiana, v. 11, p. 989.
  • (it) P. F. Palumbo, s.v. A.C., dans l'Enciclopedia Cattolica, v. 4, col. 946
  • (it) Gioacchino Volpe, Storici e maestri, Florence, 1924, p. 31-64.
  • (it) Marco Tangheroni, CRIVELLUCCI, Amedeo, dans le Dizionario biografico degli italiani, Istituto dell'Enciclopedia italiana Treccani, v. 31, p. 162-168

Liens externes

  • Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistesVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Dizionario biografico degli italiani
    • Enciclopedia italiana
    • Encyclopédie Treccani
  • Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata :
    • Fichier d’autorité international virtuel
    • International Standard Name Identifier
    • Bibliothèque nationale de France (données)
    • Système universitaire de documentation
    • Bibliothèque du Congrès
    • Gemeinsame Normdatei
    • Service bibliothécaire national
    • Bibliothèque royale des Pays-Bas
    • Bibliothèque nationale d’Israël
    • Bibliothèque universitaire de Pologne
    • Bibliothèque apostolique vaticane
    • Base de bibliothèque norvégienne
    • WorldCat
  • icône décorative Portail de l’historiographie
  • icône décorative Portail du XIXe siècle